Mouettes ou goélands : comment ne plus se tromper ?

Par |2018-07-05T15:28:49+00:005 mars 2018|Culture|

« Oh regarde des mouettes ! » Une phrase récurrente entendue sur nos plages. Pourtant, il n’en est rien ! Il y a de fortes chances pour que ces oiseaux qui volent au-dessus de l’eau et se posent sur les remparts de Saint-Malo soient des goélands. Alors, mouettes ou goélands ? On vous explique la différence !

différence mouette goéland

La mouette, pattes rouges et petite taille, le goéland, bec jaune et grande envergure

Nous vous l’accordons, les ressemblances sont nombreuses et il n’est pas évident de distinguer les deux espèces. Logique lorsque l’on sait que les deux oiseaux font partie de la même famille : les laridés. Il faut donc les observer de plus près, pour se rendre compte des différences de bec, de taille, de forme, de pattes et de plumage.

Le goéland fait 20 cm de plus que la mouette rieuse et toutes ailes déployées, il a une envergure d’1,50m contre seulement un mètre pour sa cousine. Il y a aussi une différence de poids, 1 kg pour le goéland contre moins de 400 grammes pour la mouette. Cette dernière arbore un bec plus foncé (rouge/orangé) et se chausse de rouge, quand le goéland argenté que l’on trouve à Saint-Malo possède un bec jaune avec une tache rouge sur sa partie inférieure et un plumage blanc avec des ailes gris perle. En été, il est plus évident de les distinguer car la mouette a la tête noire.

Gare à votre déjeuner !

À tort, nous pensons souvent que la mouette rieuse est un oiseau marin alors que c’est un oiseau aquatique. C’est pourquoi, nous la rencontrons plus souvent à l’intérieur des terres dans les zones humides (marais, roselières, lacs, réservoirs, parcs …). Les goélands, eux, sont essentiellement des oiseaux marins et nichent sur les côtes. Toutefois, leur population croissante et les décharges, les poussent et les attirent vers les terres.

Eh oui ! Attention à votre nourriture dans les rues de l’Intra-Muros ! Le goéland peut aussi être un charognard. Il se nourrit de déchets de poissons rejetés en mer par les bateaux de pêche, ou d’ordures récoltées dans les rues. Un peu trop porté sur la nourriture, il est parfois agressif et voleur. Surveillez bien votre repas !

La mouette et le goéland ne chantent pas la même mélodie

 

Le goéland crie souvent, à de nombreuses occasions, et tout au long de la journée. Ses cris plaintifs ressemblent à des jappements (cri des jeunes chiens ou du chacal). On dit communément qu’il pleure ou raille. C’est probablement cela qui a inspiré le chansonnier Lucien Boyer dans sa chanson Les Goélands :

« Ne tuez pas le goéland
Qui plane sur le flot hurlant
Ou qui l’effleure,
Car c’est l’âme d’un matelot
Qui plane au-dessus d’un tombeau
Et pleure… pleure ! »

 

Dans le breton vannetais gouelañ signifie pleureur. D’ailleurs, la confusion entre les deux espèces se retrouve dans la langue bretonne où mouette se traduit par gouelañ. Dans la langue anglaise également, il n’existe qu’un seul nom pour désigner la mouette et le goéland (seagull).

Maintenant que vous en savez plus sur cet animal qui fait indéniablement partie du décor des vacances. Vous pourrez reprendre vos amis : « Non. Ce n’est pas une mouette, mais un goéland ! Tu ne connais pas la différence ? » Une belle occasion de briller en société !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.