Le clocher de la Cathédrale a besoin de vous !

Par |2018-07-02T15:47:25+00:002 juillet 2018|Histoire, Patrimoine|

Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de pouvoir monter dans le clocher de la Cathédrale Saint-Vincent grâce à Antoine Hervé, membre de l’association Campana. Au-delà de la vue magnifique dont nous avons pu profiter longuement, nous étions avant tout venu pour qu’il nous parle de la restauration des cloches de la Cathédrale Saint-Vincent. 

Un peu d’Histoire

Emblématique de la Cité Corsaire, la Cathédrale Saint-Vincent abrite depuis 1894 un ensemble de quatre cloches fournies par la fonderie Havard de Villedieu-les-Poêles: Malo, Jacques Cartier, Noguette et Jean de Châtillon, tels sont leurs noms. Fondues en bronze, elles constituent de magnifiques instruments de musique, appelant régulièrement les fidèles à la prière et charmant les oreilles de tous par leurs carillons qui enrichissent le paysage sonore de la ville close.

Qui plus est, comme l’écrit M. Philippe Petout (conservateur des musées de Saint-Malo), avec elles, les Malouins renouent avec leur Histoire :

« Chacune a sa voix, chacune a sa personnalité. La gravité de Malo, le bourdon aimé, fait vibrer depuis des siècles le rocher qui a vu naître tant d’aventures de mer et d’esprit ; l’allégresse de Jean de Châtillon marque chaque jour le début, le milieu et la fin de journée par la sonnerie coutumière de l’Angélus, tandis que Noguette chaque soir se fait messagère du bien si précieux mais fragile de la paix (Nox quieta = nuit tranquille) ; enfin la voix mâle et ferme de Jacques Cartier appelle à apporter cette même paix au-delà des frontières comme en fut chargé l’explorateur dont elle porte le nom. »

Les dégâts de la guerre et les travaux à venir

Après les destructions de la guerre, ces belles cloches, épargnées par les bombardements, ont été installées dans un nouveau beffroi et munies de jougs métalliques cintrés, destinés à atténuer les poussées sur l’édifice. Malheureusement, cette installation meurtrit les cloches.

Malo doit ainsi être refondue à deux reprises en 1980 et 1994, mais est fausse depuis lors, et Noguette en 1989. Quant à Jacques Cartier, la rupture brutale d’une partie de ses anses en 2015 l’a définitivement réduite au silence. Elle sera descendue du clocher le 4 juillet prochain à 13h30, puis exposée dans la Cathédrale où vous pourrez venir l’admirer.

Pour que le clocher de Saint-Malo retrouve sa belle voix, il est donc nécessaire d’entreprendre une restauration de grande ampleur.

Ainsi, trois cloches seront refondues autour de Noguette, qui pourra seule être conservée, mais les nouvelles cloches garderont les noms et caractéristiques de leurs aînées. Si les moyens financiers le permettent, une cinquième cloche sera créée afin de rendre le plenum de la sonnerie plus allègre et accroître les possibilités de combinaisons musicales.

Comment aider l’association Campana ?

Pour que ce projet puisse être réalisé dans son intégralité, l’association Campana, soutenue par la Ville de Saint-Malo, lance une campagne de mécénat populaire sous l’égide de la Fondation du Patrimoine. Chacun, selon ses moyens, est appelé à apporter sa contribution. Même un don d’un ou deux euros est précieux puisqu’il importe de réunir un maximum de donateurs pour bénéficier d’une aide plus importante de la Fondation du Patrimoine.

Aidez-nous à redonner à la sonnerie des cloches de la Cathédrale tout son éclat !

Plus d’infos et don en ligne pour soutenir le projet: www.fondation-patrimoine.org/55815

À savoir:

Chaque don ouvre droit à une réduction de l’impôt sur le revenu de 66 % du don. Un reçu fiscal sera systématiquement délivré.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-contre pour ouvrir et imprimer le formulaire de donation en version PDF.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.