Route du Rhum — 2018 : l’incroyable victoire de Francis Joyon

Par |2018-11-15T21:29:19+00:0015 novembre 2018|Histoire, Route du Rhum, Sport|

Dans la nuit de dimanche à lundi, Francis Joyon a remporté la 11ème édition de la Route du Rhum après une incroyable remontée sur François Gabart. À l’arrivée, seules 428 petites secondes séparent les deux skippers. Cet incroyable finish n’est pas sans rappeler le duel Mike Birch / Michel Malinovsky de la première édition ! Retour sur cette nuit pleine de rebondissements !

La première place pour 428 secondes

Il y a des nuits où il faut rester éveillé tard pour avoir la chance de regarder l’Histoire s’écrire en direct, la nuit de dimanche à lundi fait partie de celles-ci. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de vivre une arrivée de Route du Rhum aussi serrée que celle qui nous a été offerte en cette fin de week-end.

Pour célébrer les 40 ans de la Route du Rhum, Francis Joyon s’est offert le luxe d’imiter l’arrivée de Mike Birch en 1978 : après une folle remontée de 30 heures où il a littéralement pourchassé François Gabart, le Menhir de Locmariaquer s’est offert cette 11ème édition de la Route du Rhum pour 7 minutes et 8 secondes, soit 428 secondes, ainsi que le record de la traversée en battant le temps de Loïck Peyron d’un peu moins d’heure.

La folle remontada de Francis Joyon

Difficile d’imaginer ce scénario final quand on regarde les écarts qui existaient entre les deux hommes la veille de l’arrivée ! Une trentaine d’heures avant le passage de la ligne d’arrivée, François Gabart était encore à plus de 100 miles nautiques devant Francis Joyon.

Mais, lorsque François Gabart atteint la Guadeloupe et le passage de la Tête à l’Anglais, une nouvelle tombe et on apprend que le skipper navigue avec un foil et un safran en moins depuis l’Espagne. Et il sait que cela peut lui jouer des tours car, il voit Francis Joyon fondre sur lui à toute vitesse. “Je savais que Francis revenait, revenait, revenait, et c’était assez inéluctable quoi. Et c’était dur à vivre, car tu essaies de faire avancer le bateau mais t’y arrives pas et tu as Francis qui revient. Franchement ça a été dur !” expliquera le jeune skipper de 35 ans au micro de France 3 Bretagne.

C’est en contournant la Guadeloupe que François Gabart subit un coup du sort, le vent a disparu et MACIF est à l’arrêt complet alors qu’IDEC se rapproche inexorablement. Et alors que l’on pensait voir Francis Joyon, qui n’était plus qu’à 2 milles nautiques de là, passer premier, voilà que François Gabart fait repartir son géant des mers. Le spectacle reprend de plus belles !

Un finish à la hauteur de cette édition anniversaire

C’est véritablement après le passage de la bouée de Basse-Terre que tout va se jouer : à ce moment là, deux stratégie s’opposent : François Gabart décide de s’éloigner de la côte pour aller récupérer plus de vent alors que Francis Joyon tente le tout pour le tout et à la sortie du canal des Saintes passe premier pour la première fois depuis Saint-Malo.

“J’étais à batailler, mais sans réussir à passer François. Cela s’est vraiment fait sur la remontée du canal des Saintes. J’ai serré la côte effectivement beaucoup plus au niveau du phare dès le début (…) J’entendais les gens. Je me suis dit, ‘oh là je suis passé trop près’. J’avais l’impression de passer vraiment dans la foule. J’ai dû passer à 20 mètres du phare. Après, j’ai collé à la côte pour ne pas être pris dans le couloir descendant. Je me suis retrouvé dans une position complètement différente de François. C’est un peu ça qui a fait que j’ai pu repasser devant.” (Francis Joyon, propos recueillis par France Info)

Après un premier virement de bord en baie de Pointe-à-Pitre, François Gabart semble fondre sur Francis Joyon qui, on le découvre, est ralenti par un filet de pêche sûrement glané en passant trop près des côtes.

IDEC et MACIF bord à bord lors de la Route du Rhum 2018

Pour conclure cette belle bataille, les deux skippers ont sorti le grand jeu : à 1 mile du dénouement, les deux bateaux sont bord à bord parallèle, à la ligne d’arrivée. L’image est incroyable ! Soudain, la manoeuvre tant attendue arrive, Francis Joyon vire de bord en premier d’une manière extrêmement fluide et file franchir l’arrivée pour décrocher, après sept participations, sa première Route du Rhum. François Gabart, qui a eu plus de mal à effectuer sa manoeuvre, franchit la ligne 7 minutes et 8 secondes plus tard, en deuxième position.

Humble et bon perdant, le skipper de 35 ans déclare à son arrivée aux pontons : “Imagine y’a pas Francis sur cette course, ça aurait été horrible quoi ! Je serais là, je sais pas ce que je vous raconterai : bah j’ai traversé l’Atlantique avec un bateau cassé… voilà !” (rires)

S’en suit une discussion pleine de respect entre les deux hommes et une courte nuit de sommeil pour toutes celles et ceux qui ont voulu vivre ce finish en direct !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.