“Ni français, ni breton, malouin suis”… Parlez donc avec des malouins et ils finiront, à un moment ou à un autre, par vous parler de leur drapeau, qui flotte fièrement au-dessus du Grand Donjon… et surtout, bien plus haut que le drapeau français. On vous explique pourquoi !

Aux origines : les guerres de religion !

Assassinat Henri III par le moine Jacques Clément

Pour comprendre l’attachement des malouins à leur identité, il faut remonter à la fin du XVIème siècle. Le 1er août 1589, le roi Henri III est assassiné et cet événement propulse Henri IV de Navarre sur le trône de France. À cette époque, il faut savoir que la Bretagne est une région où le protestantisme est très peu représenté et on se méfiait déjà du rapprochement entre Henri III et Henri IV.

Conséquence ? Les malouins, dans un climat déjà bien agité, refusent de reconnaître ce roi protestant. C’est en mars 1590, alors que le gouverneur est sur le point d’ouvrir les portes de la ville au nouveau roi, qu’une cinquantaine de malouins passent à l’action, prennent le château d’assaut et assassinent le gouverneur. La république malouine naît dans les jours qui suivent et des dispositions sont prises pour que la ville s’autogouverne : Saint-Malo cessera d’être une république indépendante à la condition qu’un roi catholique accède au trône.

C’est à cette époque que la devise “Ni français, ni breton, malouin suis” prend ses racines.

Depuis quand le drapeau de la ville flotte-t-il au-dessus du drapeau français ?

L'identité malouine

Le drapeau malouin n’a pas “toujours” flotté au-dessus du drapeau français, loin de là. C’est en 1927, à l’occasion du centenaire de la mort de Robert Surcouf que le pavillon de la ville a remplacé le drapeau tricolore au sommet du Grand Donjon. Depuis cette époque, seuls deux événements ont fait descendre le pavillon malouin de son donjon.

Au début des années 1950, le Général de Gaulle en visite à Saint-Malo s’était étonné de voir l’étendard de la ville flotter au-dessus du drapeau national. En septembre 1960, lors d’une nouvelle visite dans la Cité Corsaire, le drapeau malouin du Grand Donjon est remplacé… par le drapeau de la France Libre à croix de Lorraine. Cette petite provocation à l’égard du premier président de la Cinquième République montre bien l’attachement des malouins à leur identité.

Fin novembre 2015, le drapeau tricolore flotte à nouveau au sommet du Grand Donjon pour rendre hommage aux victimes des attentats du vendredi 13 novembre. L’image est forte ! “C’est seulement la deuxième fois que cela se produit dans l’histoire de Saint-Malo depuis 1927 !” expliquait à l’époque Claude Renoult, maire de la ville, dans les colonnes de Ouest-France.